Certains éditeurs ont des scrupules à vendre leurs livres sur leur site web. La menace que fait peser Amazon sur la librairie indépendante, et la crainte que des ventes plus faibles en magasin aient un effet désastreux sur les commandes à moyen terme, ont mené à la conclusion que proposer une boutique en ligne était une violation de la relation éditeur/libraire. Pourtant, même s’il est probable qu’une vente en ligne représente, de temps à autre, une vente manquée par un libraire, plusieurs facteurs font qu’en vérité, elle est le plus souvent bénéfique pour tout le monde.

Il faut tout d’abord rappeler que ce sont deux formes d’achat très différentes, et qu’elles sont finalement peu en concurrence. Les atouts de la librairie sont la variété de l’offre, mais surtout la proximité physique et l’atmosphère propice à la découverte fortuite. Le système de vente d’un site d’éditeur remplit en vérité une fonction très différente : elle est là pour décupler l’efficacité des efforts marketing, de deux manières.

D’une part, une vente est la meilleure forme de marketing. Un livre vu dans la bibliothèque d’une connaissance est automatiquement plus présent à l’esprit, plus attractif. C’est le principe du bouche-à-oreille : une vente en engendre d’autres, à travers tous les canaux. Et plus encore si elle est accompagnée d’efforts de fidélisation, comme il est possible d’en faire sur un site d’éditeur.

D’autre part, un panier rempli est loin de toujours se changer en commande, mais le travail accompli sur le site pour en arriver là participe efficacement à tirer le lecteur vers la décision d’achat, qui peut ensuite se répercuter sur tous les vendeurs possibles.

Qui plus est, une vente sur un site d’éditeur est une vente en ligne arrachée à Amazon et à ses concurrents. Elle participe à fissurer l’image “d’inévitabilité” qui permet aux géants du web d’asseoir leurs monopoles.

Enfin, rien n’empêche de pousser la complémentarité entre éditeurs et libraires à sa conclusion logique, en proposant, au moment du “checkout”, et alors que le site est parvenu à éveiller chez son visiteur la volonté d’achat, de passer la commande auprès d’un libraire. Au lieu d’entrer une adresse de livraison et des informations bancaires, l’acheteur indique l’adresse e-mail de son libraire préféré, qui reçoit une commande claire, avec ISBN, code barre et le contact du client. On peut même rêver à un système proche de celui du site Place Des Libraires, qui permettrait de trouver automatiquement un libraire à proximité.

Ces observations et conclusions sont issues de notre expérience professionnelle. Si la vôtre diffère, et que vous aimeriez apporter un éclairage différent sur cette question forcément controversée, nous serions très heureux que vous la partagiez avec nous par mail ou sur les réseaux sociaux.

Partager l’article :
FbTwinG+

Vous souhaitez installer une boutique sur votre site, ou améliorer l’efficacité d’un service existant, contactez-nous à l’aide du formulaire en bas de page.

Améliorez Les ventes de votre catalogue

Merci, vous voilà inscrit ! Si vous changez d’avis, vous pouvez vous désabonner à tout moment en réponse à la newsletter ou en passant par le formulaire de contact ci-contre.

Hm... Il y a apparemment eu un problème. Vérifier que l’adresse est correctement entrée et réessayez.