A en écouter certains, la question ne se pose même pas. Les statistiques le montrent : le web est en déclin, on accède de plus en plus à l’Internet par le biais d’applications, et depuis des appareils spécialisés (téléphones, tablettes, consoles de jeu…) plutôt que depuis un ordinateur. Est-il donc plus intelligent de développer une application plutôt que de faire une refonte de son site ?

La technologie va imposer le règne des applications natives

Les capacités de stockage et de calcul augmentent beaucoup plus vite que les capacités des réseaux, ce qui rend contreproductif les applications web qui doivent charger toutes les informations dans le navigateur à chaque visite. La solution qui va s’imposer sera d’installer le site sur son appareil une fois (sous forme d’app), et de ne lui envoyer, à chaque nouvelle visite, que les quelques nouvelles informations. L’expérience sera riche et rapide car c’est un appareil puissant qui fera fonctionner le site, sans être limité par les capacité d’un réseau 3G de campagne ou d’un wifi surchargé.

Les applications sont plus efficaces que les sites web

Les applications natives sont plus à même de proposer une expérience constante qu’un site, aussi « responsive » soit-il. Elles sont aussi bien meilleures pour fidéliser l’utilisateur, en particulier grâce à leur capacité à envoyer des rappels directement sur l’appareil. Accessoirement, elles sont aussi plus à même de générer des revenus publicitaires. C’est la raison pour laquelle les grands médias font autant d’efforts, sur les versions mobiles de leur site web, pour inciter les visiteurs à télécharger leur application.

Mais elles ne peuvent pas encore remplacer un site web

Malgré toutes leurs qualités, une application même bien pensée ne peut pas aujourd’hui rendre un site web superflu. Donc si la question est de choisir où le budget va aller, le plus urgent est probablement de moderniser son site. De plus, il est encore trop tôt pour imaginer à quoi va ressembler le futur écosystème, et ce ne sont pas les éditeurs qui sont les mieux placés pour aller explorer ces nouveaux territoires.

Pourtant, il faut s’y mettre

L’erreur serait d’attendre que le développement d’une application native devienne la priorité. Le risque est évidemment qu’il soit alors trop tard, que les standards soient fixés, et le niveau d’exigence tellement haut que le projet sera forcément dantesque. Il faut penser « incrémentation » et « itérations », c’est-à-dire commencer dès maintenant avec une petite application très simple, et l’améliorer au gré des retours, des observations, et au fur et à mesure que des lignes de budget se libèrent ça et là. C’est le seul moyen de ne pas dépenser, dans quelques années, beaucoup d’argent pour pas grand-chose.

Partager l’article :

Vous réfléchissez à développer votre propre application mais ne savez pas trop par où commencer ? Contactez-nous à l’aide du formulaire en bas de page.

Améliorez Les ventes de votre catalogue

Merci, vous voilà inscrit ! Si vous changez d’avis, vous pouvez vous désabonner à tout moment en réponse à la newsletter ou en passant par le formulaire de contact ci-contre.

Hm... Il y a apparemment eu un problème. Vérifier que l’adresse est correctement entrée et réessayez.